Poster ses rêves sur Youtube… !

Publié: 3 octobre 2011 dans Uncategorized, Video
Tags:, , , , ,

Voila une nouvelle qui devrait ravir tous les psychanalystes et les psychanalysés en ce bas monde. Des scientifiques à l’université de Berkey arrivent en effet maintenant à reconstruire en vidéo les images que nous voyons dans notre tête grâce à l’Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Les images décodées sont pour l’instant des images déjà vues par le patient mais pourrait s’étendre bientôt aux rêves par exemple, donnant un accès direct à l’inconscient…

Voir les pensées d’un patient dans le coma ou mettre en ligne un rêve génial sur YouTube, tout cela n’est peut-être pas si lointain grâces aux dernières avancées en terme d’imagerie cérébrale et de simulation informatique d’un groupe de chercheurs à l’Université de Californie, Berkeley. C’est en utilisant la technique d‘Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) qu’ils ont réussit à récréer en temps réel les images vues par un patient (dans ce cas des bandes annonce de film), simplement en analysant les zones actives du cerveau.

L’IRMf est une méthode d’imagerie cérébrale en temps réel qui permet de déceler les zones actives du cerveau. Le principe de base de cette technique est que le cerveau est un organe très bien alimenté en sang de manière permanente. Néanmoins, quand une région spécifique est activée, les neurones concernés vont consommer un peu plus d’oxygène que les autres ce qui va déclencher pour compenser, une augmentation de l’afflux sanguin arrivant à cette zone (pour rappel l’oxygène est transporté par le sang). Cette augmentation de l’afflux provoque une modification locale de la composition du sang, ce qui provoque un changement détectable dans le champ magnétique émit par le cerveau et permet aux scientifiques de voir les zones actives, aboutissant par exemple à l’image ci-dessous.

L’IRMf est une méthode d’imagerie cérébrale en temps réel qui permet de déceler les zones actives du cerveau. Le principe de base de cette technique est que le cerveau est un organe très bien alimenté en sang de manière permanente. Néanmoins, quand une région spécifique est activée, les neurones concernés vont consommer un peu plus d’oxygène que les autres ce qui va déclencher pour compenser, une augmentation de l’afflux sanguin arrivant à cette zone (pour rappel l’oxygène est transporté par le sang). Cette augmentation de l’afflux provoque une modification locale de la composition du sang, ce qui provoque un changement détectable dans le champ magnétique émit par le cerveau et permet aux scientifiques de voir les zones actives, aboutissant par exemple à l’image ci-dessous.

Source

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s